Qu'est-ce qu'un artiste et qu'est-ce que l'art ?


Je ne peux communiquer ma pensée à travers ce blog sans d’abord vous informer des croyances qui m’habitent actuellement en matière d’art. Je suis bien consciente que cela peut changer, se réorganiser, prendre des tournures différentes. Mais voici les grandes lignes concernant ce que j’ai observé et qui pourrait être ma définition très personnelle de l’artiste:

L’artiste est l’interprète de la vie qui le traverse. Ses sens sont en interaction avec la matière. En situation de création, il digère, transmet et organise dans un objet esthétique, dans ses œuvres visuelles, littéraires, dans ses actions artistiques les émotions et sentiments qui s’éveillent en lui en présence de stimuli. Son imagination s’anime à la moindre stimulation et l’intensité de la sensibilité qui l’habite, le pousse à agir afin de rétablir un équilibre acceptable ou confortable. Il est conçu physiologiquement pour créer des traces visibles, audibles et les partager; c’est dans sa nature.

Qu’est-ce que l’art et l’œuvre d’art pour un artiste tel que je le conçois?

Roger Pouivet nous donne dans son ouvrage « Qu’est-ce qu’une œuvre d’art[1] » quelques définitions de l’art, en voici quelques unes provenant de philosophes ou encore de critique d’art :

« L’art est ce qui s’expose : œuvres, installations, performances, viandes, excréments, cadavres, prostitué (e)s. »,

« L’œuvre d’art est la réalisation sensible de l’idée »,

« L’art est un état d’esprit »,

« L’œuvre est l’expression de soi par l’artiste »,

« L’œuvre est la donation de l’invisible dans le visible ».

Il y a une quantité innombrable de définitions qui recèlent probablement toutes leur part de vérité. Et c’est bien là, le beau de la chose! L’art est de l’ordre de la liberté d’être, qu’on affirme, s’octroie, découvre, exprime, etc.

À moins d’être une réalisatrice d’images et de n’utiliser que mes capacités mentales pour comprendre comment reproduire l’objet réel qui se situe dans mon champ de vision, je ne peux concevoir (et c’est très personnel) l’activité artistique sans réflexion et recherche sur mon processus de création. L’activité artistique qui me demande de jumeler émotion et raison se révèle être un vaste champ d’expertise (voir article à paraître le 23 novembre 2013, « PLAISIR ET DÉPLAISIR – UNE QUESTION D’ÉMOTION»). L’artiste qui cherche se retrouve sur un parcours jonché de questions, de réponses, d’acquisition de connaissances sur soi et son environnement. Le fruit de la rencontre entre la partie intime de l’artiste et ce qui l’entoure met au jour l’unicité de l’artiste et de son monde où l’imaginaire convole en justes noces avec le réel. Cet espace (imaginaire-réel propre à chacun) contribue à l’œuvre d’art. L’objet créé émerge de la rencontre de l’artiste (sa personnalité, ses connaissances, sa sensibilité, ses expériences, etc.), de la matière (malléabilité, opacité, pouvoir évocateur, etc.) et du support. Les standards contemporains de l’art, qu’ils soient transgressés ou respectés, sont parties prenantes de l’expérience de réception de l’œuvre.

[1] POUIVET, Roger, Qu’est-ce qu’une œuvre d’art?, Paris, Vrin, 2007, p. 8.

Crédit photo : Alejandro Castro via Foter.com / CC BY-NC-SA


© 2016 Annie Gauthier

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now